Le jour d’après

23 juin 2017

LE JOUR D’ APRES de Hung sang soon

20 films en 20 ans ! Qui dit mieux ? Le cinéaste coréen livre une petite « comédie tragédie humaine » avec de petits moyens et un entêtement salvateur. Universelle tant elle est centrée sur les petites compromissions et faiblesses des hommes et des femmes ! Façon « contes moraux » de Rohmer, c’est un cinéma des lieux et des choix.

Ici pas de grand tapage, mais une mélodie mélancolique et touchante de vérité. Une jeune fille, telle un ange qui passe, va troubler la vie compliquée d’un critique littéraire. Veut-il l’embaucher ou la séduire ? Sur un seul jour, en quelques lieux et scènes, les masques vont tomber ! Comme Il est difficile de vivre sans mesquineries, sans illusions, sans tromperies, ou discours tout faits ! Mais il est salutaire de se voir pourtant, misérable et fragile tel que l’on est !

Un grand cinéaste qui capte la fragilité d’un instant, à la fois avec cruauté et émotion ! Et la grâce vous touchera, dans un noir et blanc somptueux, devant un visage féminin dans une voiture qui dit un notre père silencieux ou qui disparaît dans la nuit ! Un petit épilogue, et le critique a-t-il changé ? A-t-il saisie cette visite qui l’a éclairée ? Découvrez l’art de la simplicité !